Hommage à Jean GODARD

Jean GODARD nous a quitté le lundi 23 mai 2016, la veille de son soixante-dix- septième anniversaire. C’est un enfant de la commune, un grand enfant qui a passé 41 années au service de ses concitoyens.


JPEG - 12.7 ko

Jean GODARD nous a quitté le lundi 23 mai 2016, la veille de son soixante-dix- septième anniversaire.

Jean GODARD est né à Pontaubault en 1939. C’est un enfant de la commune, un grand enfant qui a passé 41 années au service de ses concitoyens.

En 1944, Jean GODARD se retrouve enfermé dans l’église de Pontaubault et échappe au sort d’Oradour sur Glane.

En 1967, suite au décès de son père en cours de mandat, Jean GODARD rentre au conseil municipal. Il a 28 ans. Puis en 1977, il est élu maire-adjoint jusqu’à ce qu’il se retire de la vie municipale en mars 2008. Il est décoré de la médaille d’honneur régionale, départementale et communale (argent, vermeil et or), décorations amplement méritées. Récompenses de 41 années consacrées au service public communal et au service des concitoyens.

Bien sûr sous les mandats successifs de messieurs Thieurmel, Blier, Laurent et de Perrouault, Jean GODARD a été délégué au syndicat des eaux Avranches-Sud, membre des commissions agricole, environnement, voirie, assainissement, cimetière et du centre communal d’action sociale. Jean GODARD siégeait encore après son retrait de la vie municipale à la commission communale des impôts en tant que titulaire. Son engagement était sans faille.

Outre sa vie municipale, Jean GODARD a passé toute sa vie professionnelle sur la commune à la ferme familiale. Une vie pas si simple et difficile. Au retour de son père à la fin de la seconde guerre mondiale en 1945, il a 6 ans. Après deux années de régiment et quatre années en tant que prisonnier, il découvre avec étonnement celui qui l’a conçu avant de partir. C’est la première fois qu’il le serre dans ses bras.

Puis en 1959, ce fut l’appel sous les drapeaux. Jean GODARD part 28 mois pour l’Algérie (en revenant qu’une seule fois à son domicile) d’où le témoignage des porte-drapeaux lors de son enterrement. Il était le président local des anciens combattants. En rentrant définitivement en 1962, il apprend la maladie se son père qui décède en 1967 à l’âge de 57 ans. Avec sa mère Angèle, il reprend la ferme familiale.

Jean GODARD, rencontre Gisèle, sa future épouse, en 1969. De leur union naissent 2 enfants ; Martial en 1970 et Marie-Noëlle en 1972. Puis les joies d’être grand père à trois reprises. Malheureusement en début d’année la maladie s’installe implacablement et l’emporte.

A Gisèle, à ses enfants, petits-enfants, à ses proches ainsi qu’à toute sa famille, la municipalité réitère ses sincères condoléances.